Enflurane (ETHRANE®)

A.M. CROS, P. FLORAS Correspondance : DAR IV - Hôpital Pellegrin - 33076 Bordeaux cedex. Pierre  Feiss: Professeur, chef du service d'anesthésie-réanimation chirurgicale   Hôpital universitaire Dupuytren, 2, avenue Martin Luther-King, 87100  Limoges   France   36-285-A-10  (1996) © 1996 Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS

Composition

L'Ethrane est de l'enflurane pur. Son nom chimique est 2-chloro-1,1,2-trifluoroéthyl-difluorométhyléther. Il ne contient ni additifs ni stabilisants chimiques

Propriétés/Effets

L'Ethrane est un liquide incolore stable. Il offre une agréable odeur d'éther. Sa vapeur, mélangée à de l'oxygène, de l'air ou un mélange oxygène-protoxyde d'azote, n'est ni explosive ni inflammable.

Propriétés pharmacodynamiques

Effets sur la ventilation

  • Avec l'enflurane, l'induction et la fin de l'anesthésie sont rapides.
  • Stimule que légèrement la salivation et la sécrétion trachéo-bronchique.
  • Les réflexes pharyngés et laryngés sont rapidement et facilement atténués.
  • CAM (concentration alvéolaire minimale):
    • avec de l'oxygène pur 1,68,
    • avec 30% de protoxyde d'azote et de l'oxygène 1,17
    • avec 70% de protoxyde d'azote et de l'oxygène 0,57.
  • Avec l'enflurane, on peut rapidement modifier la profondeur de l'anesthésie.
  • Comme avec d'autres anesthésiques volatils, le VT diminue quand l'anesthésie est très profonde.
  • En revanche, à la différence d'autres anesthésiques, l'enflurane ne modifie pratiquement pas la FR.

Effets cardiovasculaires

  • La pression artérielle diminue pendant l'induction de l'anesthésie, mais se normalise lors de la stimulation chirurgicale.
  • Plus l'anesthésie est profonde, plus la diminution tensionnelle est importante.
  • La FC reste constante, sans bradycardie notable, et ne se modifie pas, même en cas d'augmentation de la pression artérielle de CO 2 .
  • l'Ethrane sensibilise le myocarde à l'effet de l'adrénaline et de la noradrénaline.
  • En cas d'utilisation simultanée de l'une de ces substances et d'Ethrane, il peut apparaître des arythmies. Il est aujourd'hui établi que l'Ethrane peut être utilisé avec de l'adrénaline chez l'homme.
  • Il faut toutefois respecter les précautions suivantes:
  1. Le malade doit être correctement ventilé.
  2. L'adrénaline doit être utilisée au maximum à une concentration de 1:100 000.
  3. La quantité totale de solution d'adrénaline à 1:100 000 ne doit pas excéder 10 ml/10 minutes et 30 ml/heure.

Effets divers

  • L'Ethrane ne modifie ni la coagulation sanguine, ni l'hémogramme, ni le volume sanguin.
  • On n'a pas non plus observé d'effets notables de l'Ethrane sur les paramètres biochimiques sanguins.
  • L'effet myorelaxant obtenu avec la dose d'entretien de l'anesthésique suffit pour les opérations intra-abdominales.
  • Si on souhaite un effet myorelaxant plus intense, on peut ajouter une petite quantité de myorelaxant.
  • Tous les myorelaxants usuels sont compatibles avec l'Ethrane, mais ce dernier renforce notablement l'effet des myorelaxants non dépolarisants; c'est pourquoi, dans un tel cas, il convient de réduire de moitié la dose habituelle de ces myorelaxants.
  • La néostigmine n'est pas un antidote de l'effet myorelaxant de l'Ethrane.

Propriétés pharmacocinétique 

Resorption

La résorption et l'élimination de l'Ethrane sont plus rapides que celles de l'halothane, mais plus lentes que celles de l'isoflurane.

La ventilation alvéolaire, le débit cardiaque et la concentration inspiratoire déterminent eux aussi la vitesse de résorption et d'élimination.

Distribution

La distribution de l'enflurane dans les tissus de l'organisme dépend de leur perfusion et du coefficient de distribution correspondant.

Les organes bien perfusés (par exemple cerveau, foie, coeur et reins) sont saturés au cours d'une anesthésie prolongée, alors que les tissus moins bien perfusés (par exemple le tissu adipeux et la musculature) ne le sont pas.

Métabolisme

L'Ethrane n'est que faiblement métabolisé.

82,7% ±18,8% de la quantité d'Ethrane administrée sont excrétés sous forme inchangée dans l'air expiré.

En moyenne, la biotransformation de l'enflurane fait apparaître des concentrations sériques maximales de fluorure de 15-25 µmol/l..

Elimination

L'élimination à partir des tissus dépend essentiellement de l'irrigation tissulaire et de la différence de pression partielle entre le tissu considéré et le sang artériel.

Comme l'enflurane est peu soluble dans le sang, la fin de l'anesthésie est rapide.

Suivant le quotient de solubilité, l'élimination à partir des divers compartiments se fait en plusieurs phases.

2,4% de la quantité administrée sont excrétés dans les urines sous la forme de métabolites fluorés non volatils (0,5% sous forme de fluorure et 1,9% sous forme de dérivés organiques fluorés).

Posologie/Mode d'emploi

Pour l'induction, on peut employer toutes les méthodes usuelles.

Il est recommandé d'utiliser initialement une concentration de 0,5 vol.%, et d'augmenter ensuite progressivement, après quelques mouvements respiratoires, par paliers de 0,5 vol.%, jusqu'à obtention d'une profondeur d'anesthésie convenable pour l'opération.

Il ne faut en aucun cas dépasser la concentration de 4 vol.%.

Une anesthésie de profondeur adéquate peut être entretenue avec 0,5 à 2,0 vol.% d'Ethrane.

Il faut régler la ventilation de telle façon que la PaCO 2  reste comprise entre 35 et 45 mm Hg. Il faut éviter aussi bien l'hyperventilation que l'hypoventilation, afin de limiter au maximum le risque de stimulation nerveuse centrale.

En l'absence d'autres facteurs perturbateurs, la pression artérielle pendant l'entretien de l'anesthésie est inversement proportionnelle à la concentration d'Ethrane administrée. Une anesthésie trop profonde peut s'accompagner d'une diminution tensionnelle excessive (pour autant que celle-ci ne soit pas due à une hypovolémie); dans un tel cas, corriger l'hypotension en diminuant la profondeur de l'anesthésie.

Contre-indications

  • Hypersensibilité connue à l'enflurane ou à d'autres hydrocarbures halogénés.
  • Hyperthermie maligne connue ou suspectée.

 

Abandonné pour sa toxicité

propriétés pro-convulsivantes,particulièrement en cas d'hypocapnie chez l'enfant

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×