L’asthme bronchique

Dr : A. Guendouz (Physiologie clinique & Explorations fonctionnelles cardio-respiratoires et de l’exercice)

  • Définition
  • Epidémiologie
  • Physiopathologie
  • Diagnostic
  • Contrôle
  • Sévérité
  • Asthme aigu grave

Définition de l’asthme :

3 aspects : Physiopathologie, clinique et fonction respiratoire

  • Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes au cours de laquelle interviennent de nombreuses cellules, en particulier mastocytes, éosinophiles et lymphocytes T.
  • Chez les individus présentant une prédisposition, cette inflammation entraîne des épisodes récidivants ....
    • d'essoufflement,
    • d'oppression thoracique
    • et de toux,
    • accompagnés le plus souvent de sifflements particulièrement à l’effort, la nuit et /ou au petit matin.
  • associés à une obstruction bronchique d'intensité variable, réversible spontanément ou sous l'effet de la thérapeutique. Cette inflammation entraîne une majoration de l'hyperréactivité bronchique à différents stimuli.

Epidémiologie de l’asthme

  • Prévalence : X 2 en 20 ans (5 à 7% des adultes en France)
    • susceptibilité génétique
    • facteurs environnementaux
  • Diminution de la mortalité : 1000 / an en France (2000 il y a 20 ans)
  • Augmentation de la morbidité et des coûts (soins en urgence, hospitalisations)
  • Coût des traitements élevé mais coût asthme soigné < coût asthme non traité
  • Présentation clinique indépendante de la cause
    • Composante allergique : 50 à 80 %, allergènes, IgE
    • Atopie : 20 à 30 % de la population, 70% des asthmatiques 
    • Asthme sans atopie : 30 %, parfois sévères (CS résistance)

Facteurs déclenchant

 Multiples et souvent plusieurs sont responsables chez un même individu :

  • Les allergènes : acariens, pollens etc.… ·
  • Les infections virales des voies respiratoires ·
  • Les substances irritantes responsables d'une inflammation mais sans mécanisme allergique : les peintures, le chlore ·
  • L'effort : asthme induit par l'exercice ·
  • Substances utilisées au cours de la profession responsables de l'asthme ·
  • La pollution domestique (charbon, fioul) et industrielle (ozone, SO2, NO2) ·
  • Le reflux gastro-œsophagien · Médicaments: aspirine et AINS responsables de crises d'asthme chez 4% des asthmatiques ·
  • Les facteurs hormonaux : grossesse

Physiopathologie de l’asthme

  • Théorie mécanistique
  • Génétique de l’asthme
  • Eléments impliqués dans les processus inflammatoires
    • Cellules résidentes normales
    • Paroi bronchique
    • Structures nerveuses
  1. L'inflammation bronchique : Inflammation produisant un œdème de la muqueuse et une hypersécrétion de mucus · Plus l'inflammation est importante plus l'obstruction est importante et plus les bronches sont réactives ·Liée à l'exposition aux allergènes
  2. Le bronchospasme :  Contraction du muscle lisse bronchique entrainant un rétrécissement brutal du calibre bronchique.Réversible spontanément ou par l'effet de substances broncho-dilatatrices béta adrénergiques.
  3. L'hyperréactivité bronchique : Sensibilité anormale des bronches avec aptitudes à se contracter lors de l'exposition à certaines substances : les allergènes, les virus, l'air froid et sec.L'HBR est corrélée à l'inflammation bronchique : Plus la réactivité bronchique est importante plus le bronchospasme sera important.

Processus inflammatoires : éléments impliqués

  • Agresseur (allergène, micro-organisme, polluants) dans les bronches

 ⇒ fixation sur la cellule présentatrice d’antigène (cell dendritique)

  • Cellules résidentes normales : Eosinophiles, lymphocytes mais aussi mastocytes….
  • Paroi bronchique
    • Desquamation muqueuse, vaisseau, CML, remodelage bronchique
  • Structures nerveuses : cholinergique, adrénergique et NANC

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

Manifestations cliniques

  • Crise d'asthme ·
  • Exacerbations ·
  • Asthme aigu grave ·
  • Manifestations atypiques

A. La crise d'asthme ·

  • Survenue brutale ·
  • Dyspnée (sibilante) avec sifflements survenant typiquement le soir ou la nuit associée à une toux et se terminant par l'expectoration de crachats perlés ·
  • La crise cède spontanément ou sous l'effet d'un bronchodilatateur ·
  • Intensité variable

B. L'asthme persistant ·

  • Oppression thoracique ·
  • Sifflements intermittents ·
  • Gêne respiratoire ·
  • Toux spontanée ou au rire ou lors de l'exposition à des substances irritantes

C. L'asthme aigu grave :

  • Crise d'asthme très sévère qui, de part son intensité et sa durée, met en jeu le pronostic vital
  • Urgence médicale : 200 décès et 100000 hospitalisation par an
  • Répétition des crises qui s'intensifient et résistent au traitement
  • Evolution vers l'épuisement respiratoire et l'arrêt cardiorespiratoire

Signes clinique ·

  • Dyspnée intense avec difficulté à parler, à s'allonger ·
  • Polypnée avec FR > 30/mn ·
  • Tachycardie (majoré par la prise de VENTOLINE®) ·
  • Signes neurologiques: agitation, anxiété, troubles de la conscience pouvant aller jusqu'au coma ·
  • Sueurs, cyanose
  • Tirage intercostal

D. Manifestations atypiques :

  • Oppression thoracique intermittente ·
  • Toux chronique surtout si elle diurne et nocturne (trachéite spasmodique) ·
  • Bronchites à répétition

Principaux diagnostics différentiels de l’asthme 

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

hebergement d'image

  • L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes, qui se manifeste par des symptômes paroxystiques récurrents:

               dyspnée / toux / sifflements/oppression thoracique. 

  • Le diagnostic d’asthme repose sur la clinique (symptômes paroxystiques récurrents) et l’EFR (TVO réversible ou HRB).  
  • La recherche de facteurs déclenchant et/ou étiologiques est indispensable.
Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×