Ɣ-hydroxy butyrate de Na (GAMMA-OH®)

Xavier Sauvageon Pierre Viard In « les produits de l’anesthésie » aux Ed ARNETTE 2001

hebergement d'image

Liste I (Tableau)

PRESENTATION

  • Ampoules de 10 ml dosées à 2 g (200 mg/ml) 
    
  • Apport de 80 mg de sodium / g de Gamma-OH®). 
    
    

INDICATIONS

  • Anesthésie de longue durée (supérieure à 1 - 1,5 heures),
    
  • Utilisation associée à un analgésique, un neuroleptique, éventuellement un curare, dans le cadre d'une anesthésie balancée ou d'une neuroleptanalgésie, 
    
  • Obstétrique dystocie, épreuve du travail, césarienne. 
    
  • Neurochirurgie, sous couverture barbiturique. 
    
  • Brûlés. 
    
  • Hyperkaliémie 
    
  • Sédation (transport, tétanos, adaptation à la ventilation assistée). 
    
  • Intérêt particulier : insuffisant respiratoire, hépatique ou rénal et états de choc hémorragique. 
    

POSOLOGIE

  • Délai d'action : 4 à 10 min 
    
  • Durée d'action : 90 min

ADMINISTRATION ITERATIVE

  • Dose d'induction : 50 - 70 mg/kg IVD 
    
  • Dose d'entretien : 25 - 35 mg/kg IVD 

ADMINISTRATION CONTINUE

  • Dose d'induction : 40 mg/kg IVD 
    
  • Dose d'entretien : 15 - 30 mg/kg/heure 
    
ENFANT : induction 60 mg/kg + 2 mg/kg de thiopental dans la même seringue 

CONTRE-INDICATIONS

ABSOLUES

  • Absence de matériel de réanimation. 
    
  • Bradycardie par troubles de conduction sévères. 
    

RELATIVES

  • Ethylisme aigu. 
    
  • Anesthésie générale de courte durée 
    
  • HTA sévère non traitée 
    
  • Eclampsie 
    
  • Epilepsie non traitée 
    
  • Hypokaliémie 
    

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Potentialisation du Gamma-OH® par barbituriques, neuroleptiques, halogènes (bradycardie)
    
  • Potentialisation des curares par le Gamma-OH® 
    
  • Incompatibilité physico-chimique dextromoramide, prométhazine, thiopental.
    

PHARMACOCINETIQUE

  • Cinétique incomplètement étudiée 
    
  • Liaison protéique pas de fixation 
    
  • Passe la barrière foeto-placentaire
    
  • Métabolisme : hépatique (alcoolo-déshydrogénase) 
    
  • Le catabolisme du Gamma-OH® s'intègre dans le cycle de Krebs par l’acide succinique.
Activité pharmacologique rattachée à la formation do 2 métabolites, le GABA et la butyrolactone 
  • Elimination 
    
  • urinaire 
    
  • respiratoire (2/3 de la dose en 6 heures sous forme do C02), 
    

PHARMACOLOGIE

SYSTEME NERVEUX CENTRAL
 

  • Hypnotique pur entraînant un sommeil physiologique, 
    
  • Effet analgésique nul 
    
  • Diminution du seuil épileptogène ; action convulsivante possible à forte dose
    
  • Dépression des centres vasomoteurs et thermorégulateurs, 
    
  • Diminution des réflexes pharyngé, laryngé et glottique. 
    
  • Abolition du réflexe palpébral ; réflexe cornéen présent, 
    
  • Réveil rapide, calme et agréable. 
    
  • Pression intra-crânienne, débit sanguin cérébral et consommation d'oxygène cérébral diminués, 
    
  • EEG : apparition d'un rythme théta, puis des ondes lentes, et tracé plat accompagné de bouffées polyrythmiques. 
    

CARDIO-VASCULAIRE
 

  • Diminution de la pression artérielle à l'induction, puis retour à la normale (toute augmentation correspond à un défaut d'analgésie). 
    
  • Dépression myocardique modérée. 
    
  • Bradycardie sinusale. 
    
  • Diminution du débit cardiaque, en raison de la bradycardie et de la diminution du volume d'éjection systolique. 
    
  • Augmentation de l'excitabilité myocardique. 
    

PULMONAIRE
 

  • Bradypnée avec augmentation de l'amplitude respiratoire et du volume courant 
    
  • Pas de dépression respiratoire (ventilation par minute inchangée). 
    
  • Conservation de la réflectivité des centres respiratoires au C02. 
    
  • Diminution des sécrétions bronchiques. 
    
  • Augmentation de la compliance thoraco-pulmonaire. 
    

DIVERS

  • Utérus : augmentation du tonus, de l'amplitude et de la fréquence des contractions utérines ; hypertonie en association avec les ocytociques. 
    
  • Diminution de la pression intra-oculaire, mydriase. 
    
  • Hypotonie musculaire (par action dépressive médullaire), chirurgicalement insuffisante, hypotonie des masséters. 
    
  • Légère hypothermie. 
    

EFFETS INDESIRABLES

  • Myoclonies à l'induction. 
    
  • Somnolence prolongée après le réveil. 
    
  • Respiration de type Cheyne-Stockes au réveil. 
    
  • Bradycardie sinusale marquée. 
    
  • Hypokaliémie (trouble de l'excitabilité myocardique) 
    
  • Hypersialorrhée à l'induction. 
    

SURDOSAGE

  • Somnolence prolongée. 
    
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/12/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×