Ɣ-hydroxy butyrate de Na (GAMMA-OH®)

Xavier Sauvageon Pierre Viard In « les produits de l’anesthésie » aux Ed ARNETTE 2001

hebergement d'image

Liste I (Tableau)

PRESENTATION

  • Ampoules de 10 ml dosées à 2 g (200 mg/ml) 
    
  • Apport de 80 mg de sodium / g de Gamma-OH®). 
    
    

INDICATIONS

  • Anesthésie de longue durée (supérieure à 1 - 1,5 heures),
    
  • Utilisation associée à un analgésique, un neuroleptique, éventuellement un curare, dans le cadre d'une anesthésie balancée ou d'une neuroleptanalgésie, 
    
  • Obstétrique dystocie, épreuve du travail, césarienne. 
    
  • Neurochirurgie, sous couverture barbiturique. 
    
  • Brûlés. 
    
  • Hyperkaliémie 
    
  • Sédation (transport, tétanos, adaptation à la ventilation assistée). 
    
  • Intérêt particulier : insuffisant respiratoire, hépatique ou rénal et états de choc hémorragique. 
    

POSOLOGIE

  • Délai d'action : 4 à 10 min 
    
  • Durée d'action : 90 min

ADMINISTRATION ITERATIVE

  • Dose d'induction : 50 - 70 mg/kg IVD 
    
  • Dose d'entretien : 25 - 35 mg/kg IVD 

ADMINISTRATION CONTINUE

  • Dose d'induction : 40 mg/kg IVD 
    
  • Dose d'entretien : 15 - 30 mg/kg/heure 
    
ENFANT : induction 60 mg/kg + 2 mg/kg de thiopental dans la même seringue 

CONTRE-INDICATIONS

ABSOLUES

  • Absence de matériel de réanimation. 
    
  • Bradycardie par troubles de conduction sévères. 
    

RELATIVES

  • Ethylisme aigu. 
    
  • Anesthésie générale de courte durée 
    
  • HTA sévère non traitée 
    
  • Eclampsie 
    
  • Epilepsie non traitée 
    
  • Hypokaliémie 
    

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Potentialisation du Gamma-OH® par barbituriques, neuroleptiques, halogènes (bradycardie)
    
  • Potentialisation des curares par le Gamma-OH® 
    
  • Incompatibilité physico-chimique dextromoramide, prométhazine, thiopental.
    

PHARMACOCINETIQUE

  • Cinétique incomplètement étudiée 
    
  • Liaison protéique pas de fixation 
    
  • Passe la barrière foeto-placentaire
    
  • Métabolisme : hépatique (alcoolo-déshydrogénase) 
    
  • Le catabolisme du Gamma-OH® s'intègre dans le cycle de Krebs par l’acide succinique.
Activité pharmacologique rattachée à la formation do 2 métabolites, le GABA et la butyrolactone 
  • Elimination 
    
  • urinaire 
    
  • respiratoire (2/3 de la dose en 6 heures sous forme do C02), 
    

PHARMACOLOGIE

SYSTEME NERVEUX CENTRAL
 

  • Hypnotique pur entraînant un sommeil physiologique, 
    
  • Effet analgésique nul 
    
  • Diminution du seuil épileptogène ; action convulsivante possible à forte dose
    
  • Dépression des centres vasomoteurs et thermorégulateurs, 
    
  • Diminution des réflexes pharyngé, laryngé et glottique. 
    
  • Abolition du réflexe palpébral ; réflexe cornéen présent, 
    
  • Réveil rapide, calme et agréable. 
    
  • Pression intra-crânienne, débit sanguin cérébral et consommation d'oxygène cérébral diminués, 
    
  • EEG : apparition d'un rythme théta, puis des ondes lentes, et tracé plat accompagné de bouffées polyrythmiques. 
    

CARDIO-VASCULAIRE
 

  • Diminution de la pression artérielle à l'induction, puis retour à la normale (toute augmentation correspond à un défaut d'analgésie). 
    
  • Dépression myocardique modérée. 
    
  • Bradycardie sinusale. 
    
  • Diminution du débit cardiaque, en raison de la bradycardie et de la diminution du volume d'éjection systolique. 
    
  • Augmentation de l'excitabilité myocardique. 
    

PULMONAIRE
 

  • Bradypnée avec augmentation de l'amplitude respiratoire et du volume courant 
    
  • Pas de dépression respiratoire (ventilation par minute inchangée). 
    
  • Conservation de la réflectivité des centres respiratoires au C02. 
    
  • Diminution des sécrétions bronchiques. 
    
  • Augmentation de la compliance thoraco-pulmonaire. 
    

DIVERS

  • Utérus : augmentation du tonus, de l'amplitude et de la fréquence des contractions utérines ; hypertonie en association avec les ocytociques. 
    
  • Diminution de la pression intra-oculaire, mydriase. 
    
  • Hypotonie musculaire (par action dépressive médullaire), chirurgicalement insuffisante, hypotonie des masséters. 
    
  • Légère hypothermie. 
    

EFFETS INDESIRABLES

  • Myoclonies à l'induction. 
    
  • Somnolence prolongée après le réveil. 
    
  • Respiration de type Cheyne-Stockes au réveil. 
    
  • Bradycardie sinusale marquée. 
    
  • Hypokaliémie (trouble de l'excitabilité myocardique) 
    
  • Hypersialorrhée à l'induction. 
    

SURDOSAGE

  • Somnolence prolongée. 
    
Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×