Anesthésie En Ophtalmologie

INTRODUCTION 

Chirurgie en ophtalmologie :

  • concerne tous les âges mais personnes âgées +++
  • chirurgie cataracte ++
  • microchirurgie => immobilité totale, pas de saignement

 

Anesthésie en ophtalmo :

  • années 80 : AG ++. Quand contre-indication AG => anesthésie rétrobulbaire avec de fréquentes complications graves
  • années 90 : anesthésie péribulbaire. AG pour enfants et contre-indications de l'ALR !
  • anesthésie topique : anesthésie locale avec indications précises

Rappels anatomiques et chirurgie :

Oeil divisé en deux segments :

antérieur

  • Cristallin : 
    • c'est une lentille

 

    • si vieillissement ou traumatisme => cataracte
    • correction par ablation du cristallin, remplacement par cristallin artificiel. Phakoémulsification = sonde ultrason qui fragmente le cristallin.
  • Corps ciliaires :
    • quand ils produisent trop d'humeur => hypertension intra-oculaire => glaucome. On fait alors une trappe pour diminuer la pression = trabéculectomie.
    • Chirurgie combinée
  • Cornée :
    • opacification (par traumatisme, infection virale ou bactérienne, maladie systémique (lupus,...)) => greffe de cornée (problème de pénurie de donneurs, de compatibilité, de transmission de maladie, de rejet mécanique (rare))

postérieur :

  • Rétine :
    • avec cellules visuelles qui se prolongent vers le nerf optique
    • décollement de rétine
  • corps vitré :
    • décollement
    • prolifération (rétine ne reçoit plus les informations)
  • annexes :
    • muscles de l'oeil :
      • patho : strabisme
    • paupières supérieures :
      • patho : ptosis = paupière supérieure qui tombe
  • voies lacrymales :
    • patho : malformations, voies bouchées (infection) => sondage : dacryocystorhinostomie

 

interventions sur segment postérieur : longues

interventions sur segments antérieur : courtes

interventions sur annexes : fréquentes chez les enfants

 

Physiologie

Pression Intra-oculaire

 Définition :

  • Résulte de l'équilibre entre la production de l'humeur aqueuse et sa réabsorption.
  • Normale : 10 - 21 mmHg
  • Notion valable quand le globe est fermé.
  • Quand oeil ouvert (plaie, chirurgie) :
    • PIO chambre antérieure = pression atmosphérique
    • PIO chambre postérieure = pression atmosphérique + 5 mmHg

 

Déterminants PIO :

Ce sont les facteurs de régulation du volume sanguin vitréen.:

  • PA
  • PVC
  • PaCO2 (> 45 mmHg)
  • PaO2 (< 60 mmHg)
  • Vasodilatation => augmentation PIO. Exemples :
    • HTA
    • gène au retour veineux céphalique (stase du sang dans territoire céphalique et œil, quand tête en bas, compression des jugulaires => attention à la position du patient !!)
    • hypoxie < 60 mmHg
    • hypercapnie > 45 mmHg
  • Augmentation PIO :
    • contraction paupières
    • mouvements du globe
  • Vasoconstriction => baisse PIO

 

Déterminants PIO :

 

Drogues d'anesthésie qui jouent sur la PIO :

  • Drogues qui augmentent la PIO :
  • Célocurine :
    • PIO maximum à la 2° mn, normale après 5 min. Fasciculations des muscles dont les muscles de l'oeil.
  • Kétamine :
    • augmentation PIO seulement si plus de 2 mg/kg. Provoque aussi nystagmus.
    • Estomac plein avec Célocurine possible dans certains cas car PIO redevient normal 5 mn après.
  • Drogues sans effet sur la PIO :
    • Atropine
    • N2O

 

Drogues qui diminuent la PIO :

  • toutes les autres drogues !
  • halogénés +++
  • propofol
  • thiopental
  • étomidate (avec BZD)
  • BZD
  • morphiniques ++
  • CND + (selon degré de curarisation)

ALR :

  • l'AL ne joue pas sur la PIO
  • c'est le volume d'AL qui joue sur la PIO

 

Réflexe Occulo Cardiaque (ROC) : 

Toute intervention sur l'œil peut déclencher ROC !!

Surtout :

  • traction sur muscle :
    • DR (Décollement de Rétine)
    • strabisme
  • pressions sur globe

AG profonde et ALR : diminuent la fréquence et l'intensité des épisodes per-op de ROC mais ne les suppriment pas

ROC =>

  • bradycardie sinusale +++
  • pause
  • arrêt cardiaque
  • ou, au contraire, Extra-Systoles Auriculaires ou Ventriculaires (moins fréquentes)

 

L'importance des troubles du rythme est liée à intensité et soudaineté du stimulus déclenchant

C.A.T:

  • Atropine IV :
  • toujours efficace : 6 µg/kg
  • Atropine inutile et pas toujours efficace en Pré-Médication, est à l'origine de tachycardie et d'hyperexcitabilité ventriculaire
  • Attention si adénome prostatique et insuffisance coronaire (le glaucome n'est pas une contre-indication !!)
  • CI relative : petits enfants car assèchement bronchique et risque hyperthermie si injection répétées, surtout chez le trisomique 21
  • En pratique : (respecter l'ordre chronologique)
  1.  
    1. arrêt stimuli déclenchant
    2. reprise progressive des gestes chirurgicaux
    3. atropine IV si bradycardie persiste ou se reproduit 

 

Impératifs anesthésiques : 

Tête sous les champs :

Si AG :

  • IOT + VC (sondes préformées)
  • ML ?? même renforcé..... risque de déplacement....
  • fixation tuyaux et raccords
  • bien fermer l'autre œil

Si ALR :

  • pas de produits dépresseurs respiratoires
  • adjonction d'O2 par tuyau à distance du visage, débit libre
  • pas de sonde d'O2 car irritation, risque éternuement

 

Normotonie et non hypotonie : = pas d'augmentation de la PIO

Akinésie : pas de mouvement du globe ou des paupières

Analgésie : pas de douleur

 

 Réveil le plus calme possible :

  • Eviter les efforts de toux lors de l'extubation car augmentation PIO et risque rupture des sutures
  • xylocaïne 1.5 à 2 mg/kg IVD 5 à 10 mn avant ???
  • Corticoïdes inutiles
  • Ne pas extuber avant reprise correcte de la ventilation (appui du masque sur l'œil opéré)

 

Analgésie post-op :

III.4.A) Interventions sur segment antérieur :

peu ou pas douloureuses

paracétamol per os suffisant

si douleur persiste, penser à HTIO (Diamox)

 

DR (pas les vitrectomies) et strabismes :

douloureux en post-op

importance de l'analgésie per-op (morphiniques ++)

ALR>AG

moins de douleur en post-op si ALR

AL (+ clonidine ?) en fin d'intervention

Paracétamol + AINS + morphiniques

(AINS car traction sur muscles inflammation)

 

NVPO : Nausées et Vomissements Post-Op

Fréquent après chirurgie du DR et strabisme (traction sur muscles) : origine centrale (" trigger zone ")

Douleur et NVPO sont intriqués

inconfort, HTIO, déshydratation, troubles hydro-électrolytiques (surtout si Diamox +)

Rien n'est vraiment efficace : ni le jeûn post-op, ni la reprise précoce des boissons, ni les neuroleptiques (Primpéran, Droleptan), ni le Zophren

ALR & propofol => baisse fréquence, baisse intensité des NVPO

 

Ambulatoire :

possible si :

  • pas de complication chirurgicale
  • pas de douleur après analgésie non morphinique
  • pas de NVPO
  • ALR>AG

Consultation d'anesthésie :

  • Permet le choix du mode d'anesthésie et de la PM
  • interrogatoire, examen clinique indispensable
  • bilan coagulation (plaq, TP, TCA) ? cf ALR et microchirurgie...
  • ECG :
    • si H > 40a
    • si F > 50a
    • si sous collyre bloquant (glaucome)
    • si espace PR allongé : éviter les médicaments trop bradycardisants
  • iono sang et créat si :
    • Diamox
    • à fortiori si personne âgée et/ou diabétique

 

  • Arrêt AVK 4 jours et relais par HBPM (arrêt la veille) - TP et plaq
  • Arrêt aspirine 8 - 10 jours avant Cébutid 50 x 2 ? (avec arrêt la veille), TS inutile
  • Arrêt IEC seulement si AG envisagée (risque hypoTA)
  • Garder le traitement cardiaque

 

AG ou ALR ??

  • enfants = AG !!!
  • adultes : seulement 3 situations contre indiquent l'ALR :
    • troubles de la coagulation
    • infection de la région oculaire
    • impossibilité d'obtenir un décubitus dorsal calme :
      • problème psy
      • problème de langage
      • problème de dos
  • discussions :
    • monophtalmie : n'est pas une contre-indication à l'ALR
    • myopes forts :risque accru de plaie du globe lors de l'ALR. AG préférable mais ALR possible
    • toux des insuffisants respiratoires : calmée par morphiniques avec Fentanyl : 20 - 25 µg. ALR possible
    • HTA, insuffisance coronaire, asthme, diabète : ALR > AG
    • durée intervention (confort du patient) intervient dans le choix de l'anesthésie. Mais ALR est toujours possible (réinjection in situ), si pathologie du patient l'exige.
  • Même prémédication pour AG et ALR

AG

Monitorage :

  • SpO2,
  • scope,
  • TA,
  • capno,
  • analyseur halogénés,
  • réglage serré des alarmes

 

Protocole d'anesthésie :

  • pas de particularité
  • choix selon durée intervention

 

IOT :

  • IOT avec sonde préformées + VC
  • O2/N2O
  • Si injection gaz expansif : arrêt N2O 10 mn avant (augmenter alors concentration d'halogénés)
  • si risque HTM : pas d'halogénés !
  • si chirurgie des voies lacrymales : tamponnement pharyngé (= PACKING)

 

AG chez l'enfant : 

Jeûn pré-op et PM :

  • 4 h pour solides
  • 2 h pour liquides
  • Attention risque de déshydratation chez le nné
  • PM : Hypnovel (0.2 à 0.3 mg/kg) ou Atarax (1 mg/kg) p.o. en sirop
  • EMLA : sur site ponction envisagée (si ponction avant d'endormir)
  • si pas de risque d'HTM : induction avec halogénés au masque (halothane ou sévoflurane)
  • si risque HTM : induction propofol IV
  • si PM insuffisante : Kétamine (1 à 2 mg/kg IM)
  • IOT (sondes préformées) avec ou sans ballonnet + packing

 

Chirurgie du strabisme :

  • Risque HTM pas d'halogéné
  • ROC donc Atropine diluée prête
  • douleur per et post op donc morphinique
  • NVPO ? ttt = ?

 

Chirurgie des voies lacrymales :

Écoulement des liquides de lavage, sang... dans le fond de la gorge => PACKING

 

Anesthésie en urgence :

Plaie du globe : attendre 6 h n'assure pas la vidange gastrique.

Estomac plein : risque inhalation à l'induction, en per op et au réveil

Lésions associées : traitées en fonction de leur risque vital

Lésions maxillo-faciales : augmente difficultés d'intubation

Plaie de l'oeil : risque fonctionnel majeur, le risque infectieux proportionnels à durée exposition à l'air

 

Protocole d'anesthésie :

ne doit pas aggraver lésions oculaires

pas d'appui intempestif avec le masque sur l'oeil à opérer....

pas de toux lors de l'IOT car augmentation majeure de la PIO

Soit : Célocurine + Sellick

Soit CND à dose élevée : raccourcit délai intubation mais augmente temps de curarisation (ok pour chirurgie longue)

IOT + ballonnet bien gonflé, packing conseillé

place des anti H2 ? de citrate de Na ?

 

ALR : 

avantages majeurs :

  1. diminution des épisodes de ROC (mais pas suppression !)
  2. meilleure analgésie post-op
  3. diminution des NVPO
  4. moindre coût de l'ALR par rapport à AG (1/10)

 

Anatomie définit les différentes techniques

 

 Anesthésie péribulbaire : anesthésie de référence

  • L'AL diffuse tout autour de l'oeil qui peut être entièrement anesthésié
  • Moins de risque de plaie du globe, de piquer le nerf optique
  • Toujours risque de convulsion par diffusion de l'AL par le nerf optique vers le cerveau
  • Atropine diluée prête
  • Pentothal dilué prêt
  • Sédatif pour ponction locale
  • matériel de désinfection de l'oeil
  • collyre anesthésiant : Novésine (contre douleur désinfection)
  • AL + aiguilles spéciales + seringue
  • AL : mélange de Xylocaïne 2% et Marcaïne 0.5%, non adrénaliné car risque de perte de l'oeil par spasme de l'artère ophtalmique
  • +/- sédation mais sujet conscient, non somnolent :
  • pas de BZD car mouvements incontrôlés
  • propofol : maximum 0.3 mg/kg
  • fentanyl : 0.5 à 1 µg/kg
  • le patient regarde droit devant, l'index repousse le globe vers le haut. Ponction en bas de l'oeil, faire bouger l'oeil. Si perforation du globe : douleur syncopale (si injection : gravité ++). Puis ponction au-dessus de l'oeil
  • augmentation PIO mais redevient normal en 5 mn
  • mise en place compression sur oeil 10-15 mn à 30 mmHg

 

Complications de l'artère péribulbaire : 

  • plaie globe
  • plaie nerf optique
  • diffusion méningée des AL
  • lésions vaisseaux avec hématome compressif => test aspiration
  • ptosis et strabisme post-ALR ou post-chirrurgie

 

Anesthésie topique est une anesthésie locale : 

  • faite par le chirurgien avec un collyre
  • seulement pour cataracte
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/02/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×