OSTEOLOGIE

ANATOMIE

DEFINITION

  • L'ostéologie (ostéon : os ; logie : étude de) est l'étude de la structure de l'os et du traitement des affections de l'os.
 

LA PHYSIOLOGIE: LES FONCTIONS DU SYSTÈME OSSEUX

  1. Lesoutien. soutient les tissus mous et point d'attache aux muscles.
  2. La protection.  Ex: la boîte crânienne protège l'encéphale)
  3. Le mouvement. Les os servent de levier et permettent le mouvement  lorsque les muscles se contractent.
  4. L'homéostasie des minéraux.  Réservoir à minéraux
  5. La formation de cellules sanguines. hématopoïèse.
  6. L'emmagasinage d'énergie. La moelle jaune est constituée principalement de cellules adipeuses
 

L'ANATOMIE: LA STRUCTURE DE L'OS

  • D'un point de vue structural, le système osseux est constitué
  1. De cartilage,
  2. De tissu osseux
  3. De moelle osseuse.

Un os long est plus long que large et peut être divisé en plusieurs parties.

  1. La diaphyse. Le corps ou la partie principale de l'os.
  2. Les épiphyses. Les extrémités de l'os.
  3. La métaphyse. Le segment de l'os adulte compris entre  l'épiphyse et la diaphyse. 
  4. Le cartilage articulaire. Une mince couche de cartilage hyalin qui recouvre l'épiphyse où l'os forme une articulation avec un autre os.
  5. Le périoste. Une membrane qui enveloppe la surface de l'os non recouverte de cartilage.
  6. Le canal médullaire (la cavité de la moelle
  7. L'endoste. Une membrane qui tapisse le canal médullaire et qui contient des cellules ostéogènes.
 
 
hebergeur image

hebergeur image

L'HISTOLOGIE DU TISSU OSSEUX

Il existe quatre types de cellules dans le tissu osseux :

  1. Les cellules ostéogènes,
  2. Les ostéoblastes,
  3. Les ostéocytes
  4. Les ostéoclastes

Les cellules ostéogènes (ostéon: os; genos: origine)

  • Ce sont des cellules non spécialisées qui proviennent du mésenchyme, le tissu à partir duquel sont formés tous les tissus conjonctifs.
  • Elles peuvent subir la mitose, puis se transformer en ostéoblastes.
  • Les cellules ostéogènes se trouvent à l'intérieur du périoste, dans l'endoste et dans les canaux osseux (perforants et centraux) qui contiennent les vaisseaux sanguins.
 

Les ostéoblastes (ostéon : os ; blastos : germe)

  • Ce sont les cellules qui contribuent à la formation de l'os, mais qui ne peuvent pas se diviser par mitose.
  • Ils sécrètent le collagène et d'autres composants organiques nécessaires à l'ossification.
 

Les ostéocytes (ostéon: os; cyte: cellule)

  • Des cellules osseuses matures qui proviennent des ostéoblastes, sont les cellules principales du tissu osseux. Comme les ostéoblastes, ils ne présentent aucune possibilité de  mitose.
  • Les ostéoblastes se trouvent sur la surface de l’os, mais deviennent des ostéocytes quand ils sont couverts de matrice. Ces derniers ne sécrètent plus de matrice.
  • Alors que les ostéoblastes produisent d'abord le tissu  osseux, les ostéocytes maintiennent les activités cellulaires quotidiennes de celui-ci, notamment l'échange des  nutriments et des déchets avec le sang.

Les ostéoclastes

  • Les ostéoclastes sont, on le pense, issus de monocytes en circulation (un type de globule blanc). Ils se posent sur la surface de l'os et assurent la résorption osseuse (destruction de la matrice), essentielle dans le développement, la croissance, le maintien et la réparation de l'os.
 

hebergeur image

  • Contrairement à d'autres tissus conjonctifs, la matrice du tissu osseux renferme une quantité importante de sels  minéraux, surtout une forme cristallisée de phosphate de calcium [Ca3(P04)2-(OH)2], appelée hydroxyapatite, et un peu de carbonate de calcium (CaC03).
  • L'os n'est pas une structure entièrement solide, car il  renferme bon nombre de petits espaces entre ses composants durs.
  • Ces espaces servent de canaux aux vaisseaux sanguins qui alimentent les cellules osseuses en nutriments.
  • Ces espaces allègent également le poids de l'os et, selon leur taille ou leur répartition, une partie de l'os sera spongieuse ou compacte.

Le tissu osseux compact

hebergeur image

hebergeur imagehebergeur image

  • Le tissue osseux compact (dense) contient très peu  d'espaces.
  • Il forme la couche externe de tous les os du squelette et la plus grande partie de la diaphyse des os longs.
  • Le tissu osseux compact protège et soutient les os longs, et permet à ces derniers de résister à la pression du poids.

Le tissu osseux spongieux

  • L'os spongieux constitue la plus grande partie du tissu osseux des os courts, plats et de forme irrégulière, ainsi que de la plus grande partie des épiphyses des os longs.
  • Le tissu osseux spongieux que l'on trouve dans les os de la hanche, des côtes, de la poitrine (sternum), du dos (vertèbres), du crâne et des épiphyses de certains os longs est le seul site de stockage de moelle rouge et, par conséquent, de l'hématopoïèse chez l'adulte.

LA PHYSIOLOGIE DE LA FORMATION OSSEUSE: L’OSSIFICATION

  • On appelle ossification le processus de formation de l'os.
  • Le «squelette» d'un embryon humain est composé de membranes de tissu conjonctif fibreux, constituées à partir d'un tissu conjonctif embryonnaire (mésenchyme) et de cartilages hyalins qui ont un peu la forme de l'os.
  • Ces derniers procurent les structures de soutien nécessaires à l'ossification, qui s'amorce vers la sixième ou la septième semaine de la vie embryonnaire et se poursuit pendant l'âge adulte.
  • La formation de tissu osseux peut se faire de deux façons.

L'ossification endomembraneuse

  • (endon: en dedans; membrana : membrane) est la formation de tissu osseux directement sur les membranes fibreuses ou à l'intérieur de celles-ci.
  • Les os plats du crâne, le maxillaire inférieur (la mandibule) et les clavicules se développent directement sur ou à  l'intérieur des membranes conjonctives fibreuses, formées par les cellules mésenchymateuses, c'est-à-dire par ossification endomembraneuse.
  • Les étapes fondamentales de ce processus sont les suivantes:
  1. Les cellules mésenchymateuses se groupent et se différencient d'abord en cellules ostéogènes, puis en ostéoblastes à l'endroit richement vascularisé où se formera le tissu osseux.On appelle cet endroit un centre d'ossification.Les ostéoblastes sécrètent la matrice organique de l'os, mais cessent la sécrétion dès qu'ils sont entièrement recouverts de celle-ci.Ces cellules deviennent alors des ostéocytes, résident dans les lacunes d'où les canalicules irradient dans toutes les directions.Plus tard, le calcium ainsi que d'autres sels minéraux se déposent ; le  durcissement et la calcification du tissu s'ensuivent.La calcification n'est que l'un des aspects de l'ossification.
  2. La matrice osseuse en formation se développe en travées osseuses.Ces dernières, qui se forment en divers centres d'ossification, fusionnent et créent un genre de treillis irrégulier, caractéristique du tissu osseux spongieux.Les espaces entre les travées se remplissent de tissu conjonctif vascularisé qui se différencie en moelle osseuse rouge.
  3. Le mésenchyme vascularisé se développe en périoste à l'extérieur de l'os.Par la suite, certaines des couches superficielles de l'os spongieux se transforment en os compact, mais une grande partie de l'os nouvellement formé sera remaniée, détruite et reformée afin de permettre à l'os d'atteindre sa taille et sa forme définitives.

L'ossification endochondrale

  • (endo: en dedans; khon-dros : cartilage) est la formation de tissu osseux dans le cartilage hyalin.
 
  1. La formation de l'ébauche cartilagineuse: Les cellules mésenchymateuses se groupent et prennent la forme du futur os à l'endroit où se prépare l'ossification.Ces cellules se différencient en chondroblastes qui produisent la matrice cartilagineuse, de sorte que l'ébauche est constituée de cartilage hyalin.En outre, une membrane appelée le périchondre se forme autour de l'ébauche cartilagineuse.
  2. La croissance de l'ébauche cartilagineuse.Elle s'effectue en longueur par division cellulaire constante des chondrocytes, suivie de sécrétions supplémentaires de matrice cartilagineuse produite par les cellules filles.Ce type de croissance, caractérisé par un allongement, est appelé croissance interstitielle, c'est-à-dire croissance à partir de l'intérieur.La croissance en épaisseur d'un cartilage est attribuable à une augmentation de la matrice autour de ce dernier. Cette augmentation est due à de nouveaux chondroblastes qui se forment à partir du périchondre. Ce type de croissance où la matrice se dépose sur la surface du cartilage est appelé croissance appositionnelle.
  3. La formation du centre primaire d'ossification.Les capillaires du périoste croissent près du centre de l'ébauche, dans le cartilage calcifié qui se désintègre. On appelle bourgeon périostique ces vaisseaux ainsi que les cellules associées tels les ostéoblastes, les ostéoclastes et les cellules de la moelle rouge. Au cours de leur croissance dans l'ébauche cartilagineuse, les capillaires produisent un centre primaire d'ossification, c'est-à-dire une région où le tissu osseux remplacera le cartilage en grande partie.Au centre, les ostéoblastes commencent à déposer la matrice osseuse sur les résidus de cartilage calcifié et forment ainsi des travées osseuses.Alors que le centre s'agrandit vers les épiphyses, les ostéoclastes étruisent les nouvelles travées d'os spongieux et laissent une cavité appelée canal médullaire. Cette dernière se remplit par la suite de moelle rouge.
  4. La formation de la diaphyse et des épiphyses. La diaphyse (le corps), qui était précédemment constituée entièrement de cartilage hyalin, est remplacée par du tissu osseux compact qui contient, au centre, un canal médullaire rempli de moelle rouge.Des centres  secondaires d'ossification se développent lorsque les vaisseaux sanguins (les artères épiphysaires) pénètrent dans les épiphyses.Cela se produit habituellement vers le moment de la naissance.Dans ces centres, le processus de formation osseuse est similaire à celui des centres primaires d'ossification, à quelques exceptions près. D'abord, le tissu osseux spongieux est conservé à l'intérieur des épiphyses. Ensuite, des canaux médullaires ne se forment pas dans les épiphyses. Enfin, le cartilage hyalin persiste en surface des épiphyses en tant que cartilage articulaire, et entre la diaphyse et l'épiphyse où il constitue le cartilage de conjugaison qui est le siège de l'accroissement en longueur des os longs.

hebergeur imagehebergeur image

hebergeur imagehebergeur image

LE SYSTEME OSSEUX: LE SQUELETTE AXIAL

LES TYPES D'OS

  • Presque tous les os de l'organisme peuvent être classés en quatre types principaux selon leur forme :
  1. les os longs,
  2. les os courts,
  3. les os plats
  4. et les os irréguliers.

Les os longs

  • Sont plus longs que larges, et comprennent une diaphyse et un nombre varié d'épiphyses.
  • Ils sont légèrement incurvés, ce qui leur donne de la force.
  • L'os incurvé absorbe le stress exercé par la masse corporelle à différents endroits afin que ce dernier soit distribué uniformément.
  • Les os longs sont constitués surtout de tissu osseux compact, mais ils contiennent aussi une quantité importante de tissu osseux spongieux
  • Exdemple : les os de la cuisse (fémur), de la jambe (tibia et péroné), des orteils (phalanges), du bras (humérus), de l'avant-bras (radius et cubitus) et des doigts (phalanges).

Les os courts

  • Ils ont une forme presque cubique et leur longueur est presque égale à leur largeur.
  • Ils sont faits d'os spongieux, exception faite de la surface qui est recouverte d'une mince couche d'os compact.
  • Exemple: les os des poignets (carpiens) et des chevilles (tarsiens).

Les os plats

  • Ils sont habituellement minces et se composent de deux lames d'os compact plus ou moins parallèles qui renferment une couche d'os spongieux.
  • Les os plats fournissent un haut degré de protection, ainsi qu'une surface importante où se rattachent divers muscles.
  • Exemple:les os crâniens qui protègent l'encéphale, le sternum et les côtes qui protègent les organes de la cavité thoracique, et les omoplates.

Les os irréguliers

  • Sont exclus des trois catégories mentionnées ci-dessus, car ils présentent des formes complexes.
  • Ils diffèrent également quant à la proportion d'os spongieux et d'os compact qu'ils contiennent.
  • Exemple: les vertèbres et certains os de la face.

LES DIVISIONS DU SYSTÈME OSSEUX

  • Le squelette humain adulte est constitué de 206 os désignés, groupés en deux divisions principales :
    • le squelette axial  (en bleu): L'axe longitudinal, ou le centre du corps humain, est une ligne droite qui traverse le centre de gravité du corps. Cette ligne imaginaire part du sommet de la tête et descend jusqu'à l'espace entre les pieds. La division axiale comprend les os qui longent l'axe, notamment les os du crâne, les osselets de l'oreille, l'os hyoïde, les côtes, le sternum et les os de la colonne vertébrale.
    • et le squelette appendiculaire (en orange). : La division appendiculaire comprend les os des extrémités inférieures et supérieures (membres) ainsi que les ceintures osseuses qui rattachent les membres au squelette axial.

hebergeur image

 

hebergeur image

LE CRÂNE

•Il comprend deux groupes d'os qui totalisent 22 os :
  1. Les os crâniens, au nombre de 8:
    • le frontal,
    • les pariétaux (2),
    • les temporaux (2),
    • l'occipital,
    • le sphénoïde et
    • l'ethmoïde.
  2. Les os de la face, au nombre de 14, 
    • les os nasaux (2),
    • les maxillaires (2),
    • les os zygomatiques (2),
    • la mandibule,
    • les os lacrymaux (2), les os 
    • palatins (2),
    • les cornets inférieurs (2)
    • et le vomer.

hebergeur image

hebergeur image

hebergeur image

LA COLONNE VERTEBRALE

  • La colonne vertébrale est composée d'os, les vertèbres.
  • Chez l'homme adulte moyen, la colonne mesure environ 71 cm, et 61 cm chez la femme adulte moyenne.
  • Elle renferme et protège la moelle épinière, soutient la tête et sert de point d'attache aux côtes et aux muscles du dos. Entre les vertèbres se trouvent des orifices appelés trous de conjugaison.
  • Les nerfs qui relient la moelle  épinière aux différentes parties de l'organisme passent par ces orifices.
  • Les vertèbres sont au nombre de 33, si l'on ne tient pas compte de la fusion des vertèbres sacrées et coccygiennes :
    • 7 vertèbres cervicales (cervi: cou) dans la région du cou,
    • 12 vertèbres thoraciques ou dorsales situées derrière la cavité thoracique,
    • 5 vertèbres lombaires qui soutiennent le bas du dos,
    • 5 vertèbres sacrées réunies en un seul os appelé sacrum et, habituellement,
    • 4 vertèbres coccygiennes réunies en un ou deux os qui forment le coccyx.
  • Alors que les vertèbres cervicales, thoraciques et lombaires sont mobiles, celles du sacrum et du coccyx sont fixes.
  • Entre les vertèbres adjacentes, de la première (l'axis) au sacrum, se trouvent des disques intervertébraux.
  • Chaque disque est fait :
    • d'un anneau externe de fibrocartilage : anneau fibreux (annulus fibrosus),
    • et d'une structure interne molle, pulpeuse et très élastique: le noyau pulpeux, ou nucleus pulposus.
  • Les disques forment des articulations solides, permettent divers mouvements de la colonne et absorbent les chocs verticaux. 
  • Soumis à une compression, ils s'aplatissent, s'élargissent et font saillie autour de leurs espaces intervertébraux.

hebergeur image

hebergeur image

hebergeur image

LE THORAX

  • Le terme thorax s'applique à la poitrine entière.
  • La partie squelettique du thorax est une cage osseuse formée par
    • le sternum,
    • les cartilages costaux,
    • les côtes
    • et les corps des vertèbres thoraciques.

Le sternum

  • Le sternum est un os plat et étroit qui mesure environ 15 cm de longueur.
  • Il est situé sur la ligne médiane de la paroi thoracique antérieure et comprend trois parties  principales :
a)le manubrium, la partie supérieure de forme triangulaire,
b)le corps, la partie centrale, la plus  volumineuse, et
c)l'appendice xiphoïde, la partie inférieure, la plus petite.
  • La jonction du manubrium et du corps forme l'angle sternal.
  • Le bord supérieur du manubrium présente une échancrure, la fourchette sternale.
  • De chaque côté de cette fourchette se trouvent les incisures claviculaires qui s'articulent avec les extrémités médiales des clavicules.
  • Le manubrium s'articule également avec les première et deuxième paires de côtes.
  • Le corps du sternum s'articule directement ou indirectement avec les côtes (de la deuxième à la dixième paire).
  • L'appendice xiphoïde n'est rattaché à aucune côte, mais sert de point d'attache à certains muscles abdominaux. Il est fait de cartilage hyalin chez le nourrisson et l'enfant, et ne s'ossifie complètement qu'à l'âge de 40 ans environ.
  • Si, au cours d'une manœuvre de réanimation cardiorespiratoire, les mains de l'opérateur sont mal placées, il y a risque de fracturer l'appendice xiphoïde ossifié et de l'enfoncer dans les organes internes.

hebergeur image

Les côtes

  • Les parois latérales de la cavité thoracique sont constituées de douze paires de côtes.
  • Les côtes sont de plus en plus longues de la première à la septième paire, puis leur longueur décroît jusqu'à la douzième paire.
  • Chaque paire de côtes s'articule à l'arrière avec la vertèbre thoracique correspondante.
  • Les vraies côtes, ou côtes sternales 7 premières paires de côtes ;rattachées directement au sternum, à l'avant, par une bande de cartilage hyalin, le cartilage costal
  • Les fausses côtes sont les cinq paires restantes appelées ainsi car leurs cartilages costaux ne sont pas rattachés au sternum.
    • Les côtes vertébro-cartilagineuses : sont les cartilages des huitième, neuvième et dixième paires de côtes ; attachés les uns aux autres et au cartilage de la septième paire de côtes.
    • Les côtes flottantes ou vertébrales sont les onzième et douzième paires de côtes, leurs extrémités antérieures ne sont pas rattachées, même indirectement, au sternum. Elles ne sont rattachées qu'à l'arrière aux vertèbres thoraciques.

LE SQUELETTE APPENDICULAIRE

LA CEINTURE SCAPULAIRE

  • La ceinture scapulaire relie les os des membres supérieurs au squelette axial.
  • Chaque moitié de cette ceinture comprend deux os, soit la clavicule et l'omoplate.

la clavicule

  • Chaque clavicule est un os mince et long, contourné en S et à double courbure, l'une convexe et l'autre concave.
  • À sa face antérieure, le tiers médial de la clavicule est convexe tandis que le tiers latéral est concave.
  • Puisque la jonction de deux courbures constitue le point le plus fragile d'une structure, elle est également le site le plus fréquent de fracture claviculaire.

hebergeur image

l'omoplate

  • Chaque omoplate est un os large, triangulaire et plat qui se trouve dans la partie dorsale du thorax entre les 2éme et 7éme côtes .
  • Chaque bord médial de l'omoplate est situé à environ 5 cm de la colonne vertébrale.
  • L'épine, une lame aiguë, traverse en diagonale la face dorsale du corps de l'omoplate, lequel est plat et triangulaire.
  • L'extrémité de l'épine est une apophyse aplatie et large appelée acromion, lequel est facile à déceler au sommet de l'épaule et qui s'articule avec la clavicule.
  • Sous l'acromion se trouve une dépression, la cavité glénoïde.
  • Cette cavité s'articule avec la tête de l'humérus et forme ainsi l'articulation scapulo-humérale.

hebergeur image

 

hebergeur imageLES MEMBRES SUPÉRIEURS

  • Les membres supérieurs comptent 60 os.
  • Chaque membre comprend
    • l'humérus (bras),
    • le cubitus et le radius (avant-bras),
    • le carpe (poignet),
    • le métacarpe (main)
    • et les phalanges (doigts).

hebergeur image

L'humérus

  • L'humérus, ou os du bras, est l'os le plus long et le plus gros du membre supérieur.
  • Il s'articule à son extrémité proximale avec l'omoplate et à son extrémité distale, au coude, avec le radius et le cubitus.
  • L'extrémité proximale de l'humérus comprend une tête, qui s'articule avec la cavité glénoïde de l'omoplate, ainsi qu'un col anatomique

hebergeur image

Le cubitus et le radius

  • Le cubitus est l'os médial de l'avant-bras.
  • Cet os est plus long que le radius .
  • L'extrémité proximale du cubitus comprend l'olécrâne, qui forme la proéminence du coude.
  • L'apophyse coronoïde est une saillie antérieure qui, avec l'olécrâne, reçoit la trochlée de l'humérus.

hebergeur image

  • Le radius est l'os latéral de l'avant-bras et est situé vis-à-vis du pouce.
  • L'extrémité proximale du radius est dotée d'une tête en forme de disque, qui s'articule avec le condyle de l'humérus et la petite cavité sigmoïde du cubitus.
  • Le corps du radius s'élargit à l'extrémité distale et forme une face inférieure concave qui s'articule avec deux os du poignet, les os semi-lunaire et scaphoïde.
 

Le carpe, le métacarpe et les phalanges

  • Le carpe, ou poignet, est constitué de huit os courts, les os carpiens, unis les uns aux autres par des ligaments .
  • Les os sont disposés en deux rangées transversales de quatre os chacune.
  • Dans la position anatomique, les os carpiens à la rangée proximale, de l'extérieur vers l'intérieur, comprennent
  1. le scaphoïde (qui ressemble à un bateau),
  2. l'os semi-lunaire (qui ressemble à un croissant de lune en position antéro-postérieure),
  3. l'os pyramidal (qui présente trois surfaces articulaires)
  4. et l'os pisiforme (qui a la forme d'un pois).
  • Dans environ 70 % des cas de fracture carpienne, seul le scaphoïde est atteint.
 
  • Les os carpiens dans la rangée distale, de l'extérieur vers l'intérieur, comprennent
  1. le trapèze (quatre faces),
  2. le trapézoïde (quatre faces),
  3. Le grand os (son éminence arrondie, la tête, s'articule avec l'os semi-lunaire)
  4. et l'os crochu (appelé ainsi à cause de son éminence crochue à la face antérieure).
  • Le canal carpien est la cavité formée par l'os pisiforme et l'os crochu (face sigmoïde), par le scaphoïde et le trapèze (face externe), ainsi que par le rétinaculum des fléchisseurs (aponévrose profonde).
  • Dans ce canal passent les tendons des fléchisseurs des doigts et du pouce de même que le nerf médian.
  • Le rétrécissement du canal carpien provoque un trouble appelé le syndrome du canal carpien.

hebergeur image

  • Les cinq os du métacarpe, que l'on appelle métacarpiens, constituent la paume de la main.
  • Ils comprennent chacun une base proximale, un corps intermédiaire et une tête distale.
  • Ils sont numérotés de I à V à partir du métacarpien proximal du pouce.
  • Les bases s'articulent avec la rangée distale des carpiens.
  • Les têtes s'articulent avec les phalanges proximales.
  • Les têtes des métacarpiens sont couramment appelées «jointures » et sont très visibles lorsque le poing est fermé.
 
  • Les phalanges, ou os des doigts, sont au nombre de 14 dans chaque main.
  • Chaque phalange comporte une base proximale, un corps intermédiaire et une tête distale.
  • Il y a deux phalanges dans le pouce et trois phalanges dans chacun des autres doigts.
  • Les cinq doigts sont le pouce, l'index, le majeur, l'annulaire et l'auriculaire.

LA CEINTURE PELVIENNE 

  • La ceinture pelvienne (de la hanche), constituée de deux os iliaques, ou os coxaux, fournit un soutien puissant et stable aux membres inférieurs qui supportent la masse corporelle.
  • Les os iliaques sont unis en avant par une articulation appelée symphyse pubienne et, en arrière, au sacrum.
  • L'ilion est la partie la plus importante de l'os iliaque.
  • Son bord supérieur, la crête iliaque, se termine à l'avant dans l'épine iliaque antéro-supérieure ; l'épine iliaque antéro-inférieure se trouve en dessous.
  • A l'arrière, elle se termine dans l'épine iliaque postéro-supérieure ; l'épine iliaque postéro-inférieure se trouve en dessous.

hebergeur image

LES MEMBRES INFÉRIEURS

  • Les membres inférieurs comptent 60 os. 
  • Chaque membre comprend
    • le fémur (cuisse),
    • la rotule (genou),
    • le péroné et le tibia (jambe),
    • le tarse (cheville),
    • le métatarse (pied)
    • et les phalanges (orteils).
hebergeur image

Le fémur

  • Le fémur, ou os de la cuisse, est l'os le plus long, le plus fort et le plus lourd du corps
  • Son extrémité proximale s'articule avec l'os iliaque, et son extrémité distale, avec le tibia.

hebergeur image

La rotule

  • La rotule (ou os du genou) est un petit os triangulaire situé devant l'articulation du genou.
  • C'est un os sésamoïde situé dans le tendon du quadriceps crural.
  • Le rôle de la rotule est d'augmenter l'effet de levier du tendon du quadriceps crural et de maintenir le tendon en place lorsque le genou est plié (fléchi).

hebergeur image

Le tibia et le péroné

  • Le tibia est l'os le plus gros de la jambe. Il est situé en position médiale et supporte la plus grande partie du poids de la jambe.
  • Il s'articule à son extrémité proximale avec le fémur et le péroné et, à son extrémité distale, avec le péroné et le talus (l'astragale) de la cheville.
 
  • Le péroné est à la fois parallèle et externe au tibia.
  • Il est plus petit et supporte moins de poids que ce dernier.
  • La tête du péroné, l'extrémité proximale, s'articule avec la face  inférieure du condyle latéral du tibia, sous l'articulation du genou.
  • L'extrémité distale est dotée d'une éminence, la malléole latérale (externe) qui s'articule avec le talus.

hebergeur image

Le tarse, le métatarse et les phalanges

  • Le squelette du pied comprend trois régions :
    • –le tarse proximal,
    • –le métatarse intermédiaire
    • –et les phalanges distales.
  • Le tarse désigne les sept os tarsiens de la cheville, qui comprennent
  1. Le talus
  2. Le calcaneus situés dans la partie postérieure du pied.
  3. La partie antérieure du tarse contient le cuboïde,
  4. L'os naviculaire
  5. Et trois os cunéiformes appelés premier cunéiformes (médial),
  6. Deuxième cunéiformes (intermédiaire)
  7. Et troisième cunéiformes (latéral).
  • Le métatarse comprend cinq os métatarsiens, numérotés de I à V, de l'intérieur vers l'extérieur.
  • Les phalanges du pied ressemblent à celles de la main, en ce qui concerne le nombre et la disposition.
  • Chacune comprend une base proximale, un corps intermédiaire et une tête distale.

hebergeur image

Les voûtes plantaires

  • Les os du pied sont disposés en deux voûtes (arcs) qui  permettent au pied de supporter le poids du corps, de répartir ce poids de façon optimale entre les tissus mous et durs du pied et d'assurer un effet de levier pendant la marche.
  • Les voûtes plantaires ne sont pas rigides.

hebergeur image

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/10/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×