SYSTÈME URO-GÈNITAL

ANATOMIE DE L'APPAREIL GÉNITAL MASCULIN

  • La reproduction est le processus qui permet la production de nouveaux membres d'une espèce et la transmission du matériel génétique d'une génération à l'autre.
  • Dans un sens, la reproduction maintient la perpétuation de l'espèce.
  • Les organes reproducteurs de l'homme sont les testicules, un système de canaux, les glandes sexuelles annexes ainsi que diverses structures de soutien, dont le pénis

MORPHOGENESE

1 – les organes génitaux masculins

 

  • L'appareil reproducteur masculin assure la production, le stockage et le transport du matériel génétique contenu dans les gamètes mâles, ou spermatozoïdes. 
  • Les principaux organes sont les :
    • testicules,
    • les épididymes,
    • les canaux déférents,
    • le canal éjaculateur,
    • l'urètre et
    • le pénis.
  • Les organes auxiliaires sont
    • les glandes bulbo-urétrales,
    • la prostate
    • les vésicules séminales.

2 - LES TESTICULES. 

  • Les testicules sont situés à l'extérieur de la cavité abdominale, et sont protégés par une poche cutanée appelée scrotum.

  • Cette position extra-abdominale leur permet de rester à une température légèrement inférieure (-2°)à celle du corps, condition indispensable à la formation de spermatozoïdes viables. 
  • Les testicules sont des glandes, de forme ovale, au nombre de deux, mesurent environ 3.8 cm de longueur et 2,5 cm de diamètre. 
  • Les testicules exercent une double fonction, exocrine (formation des spermatozoïdes) et endocrine (sécrétion des hormones mâles par les cellules de Leydig, situées entre les tubes séminifères)..

 

La tunique interne: c'est une membrane séreuse (la vaginale).

  • Elle provient du péritoine abdominal.
  • Elle est formée par deux feuillets:
    • un feuillet viscéral (contre le testicule)
    • et un feuillet pariétal (appliqué contre la tunique moyenne).
  • Entre ces deux feuillets on observe une cavité virtuelle (cavité vaginale).
  • On peut voir une hydrocèle (liquide pathologique entre les deux feuillets) ou une hématocèle (présence de sang entre les deux feuillets).
  • La tunique moyenne: Fibreuse, elle recouvre le feuillet pariétal.
  • La tunique externe: Constituée par la peau, elle est fine, pigmentée. Elle contient des poils et des glandes sébacées.

 

Embryologie.

  • Chez l'embryon, les testicules sont dans la région lombaire, au voisinage des reins. Quand le fœtus se développe les testicules descendent, sortent de l'abdomen par un orifice: le canal inguinal.
  • Ils entraînent dans cette migration ses vaisseaux et un diverticule du péritoine dont il s'entoure.
  • Les anomalies de migration des testicules sont à l'origine des situations anormales: les ectopies testiculaires.

 

Structure des testicules.

  • Il y a 300 à 500 lobules dans un testicule. Les lobules sont séparés les uns des autres par des cloisons de même structure que l'enveloppe qui les entoure: l'albuginée. Dans chaque lobe se trouve:
  • Deux à trois canaux séminipares qui sont constitués par:
    • Des cellules germinales qui aboutiront à la formation des spermatozoïdes par méiose.
    • Des cellules de Sertoli qui produisent des substances nécessaires à la spermatogenèse.
    • Des cellules de Leydig possèdent la fonction endocrinienne sous l'influence de l'axe hypothalamo-hypophysaire (fabrication de la testostérone qui est aussi indispensable à la spermatogenèse).
    • Des canaux intra-testiculaires permettent le rassemblement et l'évacuation des spermatozoïdes vers les cônes déférents en direction de l'épididyme.

3 - SPERMATOZOIDE.

La spermatogenèse.

  • regroupe les étapes successives qui d'une cellule d'origine (cellules germinales) conduisent à la formation de spermatozoïdes matures. Elle dure de 60 à 74 jours. Elle est permanente et continue à partir de la puberté.

  • Chaque jour, environ 300 millions de spermatozoïdes atteignent leur maturité. Après l'éjaculation, leur espérance de vie dans le système reproducteur de la femme est d'environ 48 h.
  • Il est composé d'une tête, d'une pièce intermédiaire et d'une queue .

Configuration du spermatozoïde.

  • La cellule a une tête allongée où se trouve le noyau. Cette tête contient toute l'information génétique portée par l'A.D.N.
  • Elle est coiffée d'une capsule (l'acrosome) qui possède un capital enzymatique (hyaluronidase et protéinases) intervenant dans la rencontre avec l'ovule.
  • Le corps qui contient des mitochondries. L'extrémité est constituée d'un flagelle qui est fait de substances contractiles qui leurs permet de se déplacer.

 

4 - LES VOIES SPERMATIQUES EXTRA TESTICULAIRES. 

L'épididyme.

  • C'est un organe long de 6 cm, coiffant le testicule. On lui distingue trois parties.
    • La tête qui est volumineuse en partie supérieure.
    • Le corps.
    • La queue très effilée est située au pôle inférieur du testicule.
  • La queue se continue avec un canal déférent.

 

Les canaux déférents (40 cm de long).

  • Ils cheminent le long de la face interne de l'épididyme, dans les bourses puis montent vers le canal inguinal constituant l'élément central du cordon spermatique qui regroupe tous les éléments vasculo-nerveux qui se rendent aux testicules.
  • Le canal déférent pénètre dans l'abdomen par le canal inguinal.
  • Ce canal reste sous péritonéal et se termine par une dilatation qu'on appelle l'ampoule déférentielle.
  • Cette ampoule sert de réservoir aux spermatozoïdes dans l'intervalle des éjaculations

Les canaux éjaculateurs.

  • Deux canaux très courts (2,5 cm). Ils sont inclus en entier dans l'épaisseur de la prostate.
  • Ils démarrent à la réunion de l'ampoule déférentielle et de la vésicule séminale pour se jeter dans l'urètre prostatique au niveau d'une saillie: la verrue montanum. 
  • Cette réunion des voies spermatiques et urinaires est située au dessous du sphincter lisse de l'urètre. Lors de l'éjaculation, le sphincter empêche le reflux du sperme vers la vessie et d'autre par l'évacuation d'urines. 

L'urètre (16 cm de long).

  • L'urètre véhicule l'urine et le liquide spermatique. On distingue l'urètre prostatique puis l'urètre membraneux avant que l'urètre se termine dans la verge.

5- LE PÉNIS 

  • LA RACINE
  • LE CORPS
  • LE GLAND percé par le méat urinaire et recouvert par le prépuce

  • Le pénis est l'organe masculin de la copulation comprend deux parties distinctes : La racine, et le corps.

Racine du pénis :

  • Située dans l'espace superficiel du périnée, au dessus du scrotum, comprend :
    • Deux piliers, et
    • Le bulbe du pénis.

 

  • Les piliers du pénis :
  • Représentent les parties postérieures des corps caverneux, chaque pilier se fixe sur :
    • Une bronche ischio-pubienne.
    • Et le fascia superficiel du diaphragme uro-génital.
  • Le bulbe du pénis :
    • Représente la partie postérieure du corps caverneux.
  • Le pénis est l'organe masculin de la copulation comprend deux parties distinctes : La racine,et le corps.

Le corps :

  • C'est un cylindre plus ou moins aplati sagittalement avec une face antérieure au dos du pénis, une face postérieure ou face urétrale et une extrémité libre renflée le gland. 
  • La forme est la direction varient selon son état physiologique.
  • Ses dimensions sont très variables chez l'adulte.
  • Le corps mesure :
    • A l'état de la flaccidité : 10 à 12 cm de longueur et 8 à 9 cm de circonférence.
    • A l'état d'érection : 16 à 18 cm de longueur et 11 à 12 cm de circonférence.
  • Le corps est maintenu par sa continuité avec la racine et par les ligaments suspenseur et fundiforme.

Le gland : 

  • Extrémité libre du pénis, est recouvert de prépuce. Il est conique, lisse et d'une  couleur rosée qui devient rouge pendant l'érection. 
Constitution :
  • Deux corps caverneux et le corps spongieux.
    • Les corps caverneux :  Rétrécis et coniques à leurs extrémités, ils s'adossent médialement au niveau du  corps. Ils sont séparés par le septum du pénis.
    • Le corps spongieux : Il  est  traversé  sur  la  longueur  par  l'urètre  spongieux.  Il  est  dilaté  à  ses  extrémités pour former le gland et le bulbe.  

 

6- LE PENIS (nnervation).

LA TROMPE 

  • La trompe est un conduit musculo-membraneux pair constituant la voie de passage des gamètes et leur lieu de fécondation .
  • Son exploration reste indispensable avant toute indication thérapeutique pour stérilité.
  • La trompe mesure environ 11 cm de long.

 

L’OVAIRE

  • Chez la femme, l'ovaire a une double fonction. Une fonction gamétogène puisqu'il assure la croissance, la maturation puis l'émission du gamète femelle "l'ovocyte", et une fonction endocrinienne puisqu'il synthétise les hormones stéroïdes indispensables à la fonction de reproduction.
  • C'est une structure paire située dans la fosse ovarienne et fixée à la face postérieure du ligament large.
  • L'ovaire est ovoïde et légèrement aplati.
  • Sa teinte blanchâtre le distingue des autres structures anatomiques voisines.
  • Sa surface est irrégulière du fait de la présence de saillies des follicules.
  • Il est ferme, mesure 1 cm d'épaisseur, 2 cm de largeur et 4 cm de longueur. Il double ou triple de volume durant l'ovulation.

L’OVAIRE (LE CYCLE OVARIEN) 

  • Chaque ovaire comprend les parties suivantes

1. L'épithélium germinatif

  • Une couche d'épithélium simple (cubique ou squameux) qui recouvre la surface de l'ovaire

2. La tunique albuginée 

  • Une capsule de tissu conjonctif dense irrégulier située immédiatement sous l'épithélium germinatif.

3. Le stroma 

  • Une région de tissu conjonctif située sous la tunique albuginée et composée d'une couche externe dense, le cortex, et d'une couche interne lâche, la médulla. Le cortex contient les follicules ovariens.

4. Les follicules ovariens 

  • Les ovocytes (ovules immatures) et le tissu épithélial qui les entoure au cours des différents stades du développement.

5. Le follicule de De Graaf 

  • Un follicule relativement volumineux, rempli de liquide, contenant un ovule immature et son tissu épithélial environnant. Ce follicule sécrète des hormones appelées œstrogènes.

6. Le corps jaune 

  • Un follicule de De Graaf mûr, qui s'est rompu pour expulser un ovocyte de deuxième ordre (un ovule mûr potentiel) au cours du processus appelé ovulation. Le corps jaune élabore des hormones, soit la progestérone, les œstrogènes, la relaxine et l'inhibine, jusqu'à ce qu'il dégénère et se transforme en un tissu fibreux, le corpus albicans.

L’UTERUS 

  • L’utérus est un organe musculaire creux, destiné à contenir l’œuf fécondé pendant son développement et à l’expulser quand celui-ci est arrivé à maturation. 
  • Cette fonction explique les modifications subies par l’utérus au cours de la vie génitale;
  • à chaque cycle menstruel celui-ci se prépare à la fécondation. 
  • L’utérus est l’organe médian du pelvis, situé entre la vessie en avant, le rectum en arrière, le vagin en bas, les anses grêles et le colon ilio-pelvien en haut.

Vascularisation

artères
  • L’utérus est vascularisé Essentiellement par les artères utérines droite et gauche et accessoirement par les artères ovariennes et les artères du ligament rond.
  • les artères accessoires:
    • L’artère ovarienne participe à la vascularisation de l’utérus par ses anastomoses avec l’artère utérine.
    • L’artère du ligament rond, branche du ligament rond est sans importance fonctionnelle. 
Veines:
  • Les veines forment de chaque côté de l’utérus le plexus veineux utéro-vaginal. Ils se drainent dans la veine hypogastrique par les veines utérines. Les veines utéro- vaginales forment schématiquement deux groupes veineux que l’on distingue par rapport à l’uretère:
    • le groupe veineux pré-urétérique antérieur peu développé
    • le groupe veineux rétro-urétérique constitué de volumineuses veines et qui constituent la principale voie de drainage de l’utérus.

LE VAGIN 

  • Le vagin est l’organe de copulation chez la femme.
  • Il joue un rôle capital dans la statique des viscères pelviens.
  • Récepteur hormonal particulièrement sensible aux incitations oestrogéniques qui assurent sa trophicité, le vagin représente la voie d’exploration gynécologique par excellence.
  • A l’état de vacuité, le vagin est aplati d’avant en arrière, sauf son extrémité supérieure qui est cylindroïde.
  • La longueur moyenne varie de 7 à 10 cm.
  • La paroi postérieure a près de 2 cm de plus que la paroi antérieure.
  • Sa compliance importante diminue après la ménopause.
  • Son calibre croit de l’introït vers le fornix.

Fornix Vaginal

  • Il forme un cul-de-sac annulaire autour de la partie vaginale du col :
    • Le fornix antérieure peu profond répond à la fosse rétro-trigonale.
    • Le fornix postérieur, profond mesure de 10 à 25 mm et répond au cul de sac recto-utérin.
    • Les culs de sacs latéraux ont une profondeur croissante d’avant en arrière.  

Introït Vaginal

  • Chez la vierge, il est fermé par l’hymen, L’hymen est un repli muqueux horizontal et incomplet.
  • Sa résistance et sa forme sont très variables.
  • On distingue 4 types principaux d’hymen :
    • L’hymen semi-lunaire ou falciforme en forme de croissant.
    • L’hymen annulaire présentant un orifice central.
    • L’hymen cribriforme perforé de multiples orifices punctiformes.
    • L’hymen labié, présentant une fente sagittale.

LA VULVE 

  • La vulve est l’organe sexuel externe de la femme.
  • C’est un repli cutané érogène recouvrant l’espace superficiel du périnée.
  • Elle comprend l’ensemble des formations génitales externes, à savoir :
    • le mont du pubis,
    • les grandes lèvres et petites lèvres,
    • le vestibule,
    • les organes érectiles
    • et les glandes vulvaires

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/10/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×